Un état quelconque

18 08 2010

Etat de déprimée.

Tu finis par croire que tout le monde t’en veux de ton inactivité

Tu es dans ta paranoïa

Dans le miroir il ne reste que les défauts

Tu oublies le fil du temps

Réveil, coucher.

Ca n’a pas de sens

Tu peux passer des semaines les yeux rivés au plafond

tu deviens casanier

Tu remet tout au lendemain mais t’y peux rien tu n’as même pas la force d’imaginer demain

Tu veux juste être seule

Bien sur tu veux de l’aide qui ne veut pas être aimé

Mais tu n’as même pas la force d’accepter d’être aidé

Tu te déteste, tu voudrais voir ton corps arraché

Tu ne regardes plus le autres dans les yeux

c’est vrai tu as fauté , tu es la pire

Tu te réfugies dans des lectures futiles pour oublier chaque putain de secondes

Tu finis par te demander

est ce que tu existes

Tu te promet chaque soir d’être meilleur demain

tu finis par ne pas prononcer un mot de la journée

tu ne veux pas qu’on te voit

Tu ne veux pas pleurer

Le monde devient ton ennemi

Et même tes amis sont oublié.

Tu deviens le nombril du monde mais ta douleur ne fait qu’augmenter.


Actions

Informations



Laisser un commentaire




une prof pour ses élèves |
Les Fables de Chabreh |
impressionsexpressions |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chez Mireille
| La demoiselle et sa plume
| Au p'tit livre