l’intransigeance d’une vieille fille: la vengeance n’a pas de goût.

25 07 2010

orage31.jpg  Cela faisait bien une semaine qu’elle n’avait pas entendu une voix agréable au

téléphone.

Elle avait été obligée de débrancher le téléphone de son domicile.

Mais cela n’avait pas empeché les furies de la harceler sur son portable.

Mais le pire restait à venir.

Alors qu’elle s’apprêtait à passer une nuit de sommeil tranquille

Elle entendit la sonnerie de sa porte d’entrée.

Curieuse de voir qui était son invité , elle ouvrit sa porte d’entrée.

Mais il n’y avait personne sur le palier

Elle cru d’abord que celui ou celle qui avait sonné c’était trompé

d’appartement, elle retourna donc se coucher.

A l’instant où ses mains se posèrent sur son lit

Une nouvelle sonnerie retentit , suivi de coups portés à la porte

Effrayée Catherine entrebailla sa porte, mais l’étage était silencieux, la lumière

du couloir éteinte et personne n’était en vue.

Ce scénario continua jusqu’au levée du soleil .

Les voisins c’étaient bien plains du vacarme causé.

Mais la farce n’avait pas cessé.

Il était maintenant près de six heures du matin

Assise sur son canapé elle essayait de se calmer tout en buvant une tasse de

thé.

 Elle ne savait pas qui appeler pour l’aider

Sa famille se trouvait à l’étranger, et elle n’avait pas vraiment d’amis.

Mais elle ne voulait pas être seule

La nuit avait été terrible

elle l’avait passé en ce demandant si les malfrats allaient passer à l’acte et

fracturer sa porte.

La police était même venue, mais ils n’avaient rien trouvé.

Depuis, les tremblements de ses mains ne cessaient pas.

Qui pouvait bien lui en vouloir à ce point. 

Sa confiance revint à la fin de la journée, il n’y avait eu aucun appel injurieux.

Deux jours passèrent ainsi, son esprit se reposa.

Elle commençait à croire que le coupable avait eu la trouille quand il avait vu la police arrivée chez elle.

Sa journée de travail terminée elle s’était arrêté devant son glacier préféré

pour prendre une glace au fruits rouges sa préférée

Trottinant doucement vers son appartement , la scène qu’elle y vit la choqua.

Des hommes habillés en costume cravate , en cheveux gominés attendaient

devant chez elle.

Il n’y avait aucune soirée de prévu chez ses voisins, la plupart sont des

retraités qui s’amusent déjà assez devant leur emission télé préférée.

Alors qu’elle s’apprête à traversée cette foule masculine , les regards se

dirigent vers elle.

Il portent à la main une lettre ornée d’un baiser en rouge à lèvre

Les visages lui semblent soudainement familiers

Ce sont des hommes qui lui avaient écris des lettres d’amour et qu’elle avait

rejeté.

« Catherine! Ma chérie! « disent ils en coeur

« C’est un cauchemar » murmure t elle

Puis elle s’évanouit.


Actions

Informations



Une réponse à “l’intransigeance d’une vieille fille: la vengeance n’a pas de goût.”

  1. 25 07 2010
    linventeusedereves (01:28:45) :

    Ca me rappelle vaguement mon ancien appartement. Il y avait toujours des gens assez idiots et assez souls pour frapper à ma porte à des 3h du mat, après m’avoir harcelé de musique. J’ai eu droit aux farces à l’interphone. « ya jamais personne qui y répond »
    Alors on compte jusqu’à dix et on se calme.
    Pour dire en conclusion la vie privée porte mal son nom.

Laisser un commentaire




une prof pour ses élèves |
Les Fables de Chabreh |
impressionsexpressions |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chez Mireille
| La demoiselle et sa plume
| Au p'tit livre